LOU THAURAC n°26 - Janvier 2010
LOU THAURAC n°26 - Janvier 2010

Bulletin municipal N°26 de Janvier 2010

PDF - 1.3 Mo
LOU-THAURAC-2010
Télécharger la version pdf du bulletin municipal N°26 de Janvier 2010


La couverture de ce numéro 26
JPEG - 34.7 ko


LE MOT DU MAIRE

Déjà dix années que nous sommes dans un nouveau millénaire ! Que de changements au cours de cette décennie ! La disparition du franc, le boum d’internet et les nouvelles possibilités que nous offre la toile. La prolifération des téléphones mobiles et GPS. La prise en compte (surtout dans les discours) que les ressources de la planète sont limitées. La mondialisation et ses effets pervers sur les peuples et la nature.

Que nous suivions ou subissions ces évolutions, leur liste est longue et notre monde change très rapidement.

Le paysage communal aussi s’est modifié.

Depuis 2002, nous sommes regroupés en Communauté de Communes « Cévennes Gangeoise et Suménoise » qui réunit 13 villages. Nous travaillons bien ensemble et réalisons des projets d’intérêt intercommunal (école, théâtre, cinéma, etc.) mais les économies financières attendues par le regroupement restent à prouver. Pourtant, le gouvernement veut aller plus loin en 2010, sans contacter les citoyens ; il engage la réforme des collectivités territoriales.

Cette réforme importante n’est pas encore arrêtée mais ce qui se projette c’est :

• Des communautés de communes avec plus de compétences représentant une population de 10 à 15 000 habitants (ce qui se traduit en milieu rural par des territoires très vastes avec beaucoup de communes)

• La refonte des départements et des régions et la suppression de leurs compétences générales, ce qui rendrait impossible d’être subventionné par le Conseil Général, principal financeur des projets de nos villages.

• En 2011, nous voterons certainement pour la dernière fois pour le conseil général du canton. Ensuite, il sera remplacé par un conseiller territorial (territoire restant à définir) qui siègera au département et à la région.

Dans un même temps, l’état se désengage des finances locales, alors qu’il collecte toujours plus d’argent auprès des contribuables et lorsqu’il supprime un impôt, comme la taxe professionnelle, il est perçu par les communes.

Les objectifs du gouvernement tendent donc vers une recentralisation des finances pour renflouer la dette publique, et, dans un même temps avoir des communautés de communes ou d’agglomération suffisamment grosses pour faire payer aux contribuables les équipements localement nécessaires.

Les médias débattent peu de cette réforme qui pourtant touche l’existence même de nos petites communes rurales avec tout ce qu’elles représentent de proximité, décisions et participations locales.

L’année 2010 nous éclairera donc sur la destinée des communes. En espérant que longtemps, encore, les Montoulibens, nous gérions l’avenir du village.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE A VOUS TOUS
G.CHAFIOL

LES FINANCES
L’année 2009 est terminée. Les comptes de la commune sont arrêtés et envoyés à la trésorerie pour validation du compte administratif. Les faits marquants de 2009 se caractérisent par des investissements importants : le recrutement au secrétariat de Mme Madeleine Laroche dans le cadre d’un contrat d’aide à l’emploi, la reprise du restaurant « l’Alzon » en remplacement du « Grillon » sous la « ’baguette » de Ghislaine et Gilles Marion et la fin de délégation de service public (DSP) du camping. Nous profitons de ce Thaurac pour saluer le travail et l’investissement de Mario Oliva et Colette Rossignol qui arrêtent leur collaboration avec la mairie. Nous souhaitons toute la réussite possible à Ghislaine et Gilles à l’Alzon ainsi qu’à Mario et Colette dans leur nouvelle activité.

Vous pouvez découvrir les principaux éléments du budget ville et du budget annexe qui sont détaillés ci-après.

A / BUDGET VILLE

1/ FONCTIONNEMENT :

Les recettes de fonctionnement sont constituées par les dotations de l’état, les impôts et redevances des contribuables de la commune et les ressources propres de la mairie.
Les dotations de l’état sont stables : aux alentours de 152 000€.
Les impôts payés par les contribuables sont en baisse à 5 700€ contre 6 500€ l’année dernière. La redevance de l’eau, au alentour de 14 000€ est, quant à elle, stable.
Les loyers encaissés par nos 3 locataires s’élèvent à 13 000€ : à noter la location, en cours d’année, de la famille Marion en même temps que leur installation au restaurant.

Les dépenses du budget de fonctionnement sont constituées par les charges à caractère général, les charges de personnel, la gestion courante et les charges financières.
Les charges à caractère général sont stables à 65 000€ environ. Elles comprennent toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement :(téléphone, électricité, véhicule, papeterie, etc.).
Les charges de personnel connaissent une hausse normale liée à l’indexation des salaires et charges. Elles s’élèvent à 91 000€ environ (+5%). L’impact financier de l’embauche de Madeleine Laroche est négligeable pour 2009. Le contrat a débuté le 1er novembre 2009. Cette embauche est motivée au surcroit d’activité dû aux travaux de la mairie. Nous profitons de nos nouveaux locaux pour recevoir l’intégralité des procédures d’archivages conformément aux directives départementales. Mme Albe bénéficiera de ce « renfort » pour finaliser et débuter des projets administratifs tels que les concessions au cimetière, les mises à jour informatique, etc. Le surcroît de travail étant ponctuel, cette embauche est à durée déterminée. Madeleine La roche, qui effectue les remplacements de Mme Albe pendant les vacances d’été, était la candidate idéale. Toutes les conditions d’embauche ont été éligibles aux conditions du contrat d’aide à l’emploi (C.A.E.) dont une des caractéristiques est d’être pris en charge financièrement à 90% par l’état. L’impact sur les finances en 2010 sera donc minime.

Les dépenses de gestion courante sont constituées par les indemnités des élus, les subventions auprès des organismes publics (sécurité incendie, SIVU Ganges Le Vigan, SIVU du massif de Monier, l’OMSC…). Le total de ces dépenses est de l’ordre de 29 000€ stable par rapport à 2008.
Les charges financières sont constituées par les intérêts des prêts contractés par la commune. En 2009, le montant est de 4 000€.

En synthèse, le solde entre les recettes et les dépenses est positif à près de 30 000€ ce qui représente l’excédent de fonctionnement. Ce bénéfice rajouté à celui du budget annexe nous permettra de financer une partie de nos futurs investissements.

2/INVESTISSEMENT :

Les investissements réalisés sur le budget commune s’élèvent, en 2009, à près de 220 000€. La principale opération est l’acquisition foncière du terrain qui touche le garage municipal. Anciennement une vigne, les aménagements futurs seront de l’ordre du loisir à disposition pour les habitants de Montoulieu et les visiteurs occasionnels. Cet investissement a pu être subventionné à hauteur de 43 783€ par le conseil général sous réserve qu’il reste accessible au public : il ne pourra donc pas être ouvert à toute forme d’urbanisation. Le solde du financement a été réalisé par un emprunt de 100 000€. Les autres investissements ont concerné les réparations sur les logements ( 8 000€), la télésurveillance du château d’eau (3 000€), l’aménagement de la mairie (18 000€), de la bibliothèque (11 000€), l’entretien des chemins (12 000€), les divers aménagements (9 000€) et le remboursement en capital des emprunts (14 000€). Des subventions ont été obtenues pour les travaux de la mairie (5 838€ de l’état), de la bibliothèque (6 812€) du conseil général) et pour la réfection des chemins (7 967€ du conseil général). En 2010, nous continuerons nos investissements comme le square et le renforcement électrique.

B/BUDGET ANNEXE :

Le budget annexe concerne toutes les opérations de TVA dont sont assujettis le camping, le restaurant et Bruyère. Les recettes sont constituées par les entrées au camping et à la piscine (52 000€) et les loyers de Bruyère et de l’ Alzon (15 000€). A noter, en 2009, le loyer partiel de l’Alzon lié à la reprise en cours d’année du restaurant. Ce manque de loyer est largement compensé par la vente du matériel qui constitue une recette exceptionnelle. De même, le locataire de Bruyère a changé suite à la vente du fonds de commerce au profit d’Aupalya qui reprend les mêmes activités. Enfin la délégation de service public (DSP) du camping est arrivée à son terme. Une nouvelle procédure d’attribution est en cours et la commission en charge du choix du nouveau délégataire devrait statuer et faire ses propositions au conseil municipal en janvier. A l’heure qu’il est, nous avons à choisir entre six candidats. Mario Oliva n’ayant pas posé sa candidature, nous souhaitons dès à présent tous nos vœux de réussite au nouveau délégataire qui sera en place pour cette saison. Aucun investissement significatif n’a été réalisé au cours de cette année 2009. En synthèse, le solde entre recettes et dépenses fait apparaître un excédent global de 33 000€.

L’année 2009 est, pour le budget de la commune, conforme à la gestion rigoureuse que nous avons chaque année. Compte tenu du désengagement de l’état et la difficulté d’obtenir des subventions pour nos investissements, l’augmentation de nos ressources propres est une nécessité pour conserver notre indépendance budgétaire. A ce titre, le développement du camping est une priorité qui dictera le choix de notre nouveau délégataire. Ce choix respecte notre ligne directrice de préserver le tourisme et l’agriculture à Montoulieu.

TRAVAUX ET CHANGEMENTS SUR LA COMMUNE

La route :

Ca y est ! La départementale 108 qui dessert Montoulieu est terminée sur toute sa longueur. Aménagée par tronçons depuis plus de quarante ans ; avec une première tranche pour couper les virages au niveau du Mas Domergue fin des années soixante, suivi de la partie gardoise élargie en une seule fois.
- Les routes sont de la compétence du conseil général. La D108, liaison Gard Hérault, n’est pas une desserte locale mais un axe d’importance régionale. Ce sont des critères qui ont défini son gabarit et son aménagement.
- Durant de longues années, les élus successifs ont travaillé pour le calibrage de la route, car elle était très étroite surtout les ponts, sinueux et dangereux.
- Une fois Montoulieu « désenclavé » vers St Bauzille, nous sommes arrivés dans la traversée du village. La municipalité, plus réticente devant l’augmentation des véhicules et leur vitesse, a demandé des aménagements. Le conseil général a pris en compte notre demande et a réalisé : chemins piétonniers, ralentisseurs, rétrécissements, aménagements et plantations.
- Pour le dernier tronçon effectué cette année, nous étions inquiets sur le risque d’une grande ligne droite et sur les croisements des Carmes, de la Devèze et Domergue. Une fois encore le département, à notre écoute, a fait les aménagements nécessaires. Devant les travaux finis, nous pouvons être satisfaits car nous avons une belle route sécurisée, sans qu’elle devienne une barrière asphaltée qui partage notre vallée en deux. Merci au département et à M. Rigaud pour cette réalisation.
- Mais les travaux ont nécessité l’interruption de la circulation durant trois mois. Nos activités économiques ont souffert car les clients ne venaient plus. C’est la municipalité qui a installé les panneaux informant que tous les commerces étaient accessibles. Pour les habitants obligés de se rendre régulièrement vers St Hippolyte, le détour imposé par Ganges est vite devenu un calvaire. La situation était difficilement acceptable, d’autant plus que durant plusieurs semaines, avant la couche de finition, une autorisation aurait pu être accordée aux riverains les plus handicapés par ce détour imposé. La mairie est intervenue sans cesse auprès du conseil général, mais les consignes de sécurité strictes n’ont pas permis d’y déroger. Il est bon de porter à la connaissance de tous, qu’à plusieurs reprises les engins de chantier ont été vandalisés. Malgré les interdictions, des voitures franchissaient les barrages et plusieurs accidents sont à déplorer. Les chauffeurs de ces véhicules, peu scrupuleux, n’ont cependant pas hésité à attaquer en justice le conseil général sur la sécurité. Nous comprenons mieux les raisons pour lesquelles ils ne voulaient ouvrir à la circulation qu’une fois tout sécurisé.
Le beau ruban bitumé est désormais praticable pour de longues années. Attention toutefois de ne pas se laisser aller à la sensation de confiance que procure une route neuve, plate, avec moins de méandres que ce dont nous avions l’habitude jusqu’alors. Comme dans bien des situations, nous ne sommes pas seuls…Prudence donc…

Nous changeons de sous-préfecture :

Depuis le 1er novembre, notre canton, avec ceux de Saint-Martin de Londres et Aniane, ne dépend plus de l’arrondissement de Montpellier mais de Lodève.
La raison : une meilleure répartition de la population et le maintien de la sous-préfecture de Lodève.
Vu qu’il faut plus d’une heure de route pour se rendre à Lodève, les habitants peuvent, pour les papiers courants, continuer de se rendre à Montpellier, donc peu de changements pour la population qui dispose maintenant de deux guichets.

C’est essentiellement pour l’administration communale que nous dépendons de la sous-préfecture (contrôle de la légalité, dotations, etc.)
Le grand changement est que dans l’arrondissement de Montpellier, préfecture de région, c’était le secrétaire général de région qui faisait office de sous-préfet : vu sa charge de travail, nous ne le rencontrions jamais. Ce ne sera pas le cas avec M. Ricardo qui ne s’occupe que de la sous-préfecture.

Restaurant :

L’année 2009 a vu le changement de statut du restaurant de Montoulieu. Comme nous l’avions annoncé dans le précédent Thaurac, il n’y a plus de délégation de service public, mais un bail commercial : notre choix, parmi les différentes candidatures, s’est porté sur Ghislaine et Gilles Marion, actuels "propriétaires" de l’Alzon - le bâtiment restant bien sûr propriété municipale. Depuis l’inauguration, qui a eu lieu le 1er avril 2009, ils se sont attachés à fidéliser la clientèle connaissant le lieu, et à en développer une nouvelle. Chose faite, de part leur connaissance du métier et de leur "intégration" réussie à notre petite communauté (identité montoulibaine !!). Malgré les travaux sur le CD 108 en début de saison, ils ont réussi à faire connaitre leur cuisine, pour le bonheur de ceux qui y ont gouté. Si ce n’est déjà fait, vous pouvez visiter leur site web, et vous faire une idée des plats proposés. Le choix du nom est de leur fait, tout le monde étant conscient qu’il fallait garder les deux entités (resto/camping). L’Alzon reste "couleur locale".

Le camping garde la dénomination « Le Grillon » et fait lui aussi cette année l’objet d’un renouvellement. Pas de statut, mais de délégataire : trois candidatures sont actuellement à l’étude, mais à l’heure de la publication de ce Thaurac, le choix n’est pas arrêté. Prévu fin Janvier, il devrait permettre d’entamer la nouvelle saison dans de bonnes conditions. La suite, bien entendu, au prochain numéro.

Jeux camping :

Dans le but de conserver le classement 2 étoiles du camping nous avons choisi d’implanter 2 jeux pour les enfants, à coté de l’ancien sanitaire (ancien terrain de tennis). En effet, il est normalement prévu d’avoir une aire de jeux pour les campeurs. Les anciens jeux, prochainement remplacés, se situeront sur les 2 demi-travées du théâtre de verdure. Le dossier est bien avancé, restent à obtenir les subventions... Mais ce nouvel emplacement, conforme à la législation quant aux distances de sécurité, entres autres, ne fait pas partie de l’enceinte du camping. D’où notre choix de la pose de petits modules. Ne doutons pas que les enfants, Montoulibains et campeurs réunis, ignoreront superbement ces contraintes administratives, et se feront une joie d’utiliser indifféremment l’une ou l’autre de ces installations.

Pompe chlore :

Pompe à chlore - le retour...
Décidément, elle n’en fait qu’à sa tête, il a donc fallu se séparer d’elle, et la remplacer. Espérons que la nouvelle se montrera fidèle à sa mission.
Pour couronner le tout, voila que l’anti-bélier fait aussi des siennes. Un vent de rébellion du matériel envers l’humain ?
Changement donc de la bête (à cornes...)

Le haut débit :

Oui, oui, oui…le haut débit arrive ! Ce n’est pas l’Arlésienne, mais toujours du retard !
Le clocher de l’église est équipé en WiFi depuis le mois de septembre. Nous sommes le 1er village de l’est Héraultais équipé. Les autres communes sont, il faut croire, moins pressées que nous, car elles ont tardé à répondre pour la pose des relais.
Aux dernières nouvelles, les relais hertziens prévus pour nous raccorder du Causse de la Selle par la Séranne ne fonctionnent pas car, de la Séranne on ne voit pas le relais du Causse (erreur d’études). Nous allons être alimentés par Notre-Dame de Londres au départ de Saint-Martin de Londres. Ce dernier village étant classé, il faut l’avis des Bâtiments de France pour poser les antennes. Durée de la demande : 4 mois (Rassurez-vous, 2 mois sont déjà écoulés !).
On nous donne maintenant comme date, avant la fin du 1er trimestre 2010 ?
Lorsque le réseau sera enfin opérationnel, une réunion d’information aura lieu sur la commune ou sur le canton pour nous expliquer comment se connecter au Wifi et nous présenter les fournisseurs d’accès.
Nous vous tiendrons au courant.

Poubelles :

Petit rappel : dépôt des sacs jaunes le mardi soir dans les bacs grillagés prévus à cet effet (collecte le mercredi matin). Disparition prévue des conteneurs jaunes et bleus, qui vont être remplacés par six poubelles jaunes, le conteneur verre restant en place. Les sacs jaunes sont toujours disponibles à la Mairie, n’hésitez donc pas.

Surpopulation féline
Dans nos hameaux, le nombre important de chats sans propriétaire provoque des nuisances. Des riverains se plaignent. La municipalité va étudier comment remédier à leur prolifération. Dans l’attente, il est important de ne pas mettre de la nourriture à la disposition de ces animaux, ce qui a pour conséquence de les sédentariser

« L‘ABRI DES MOTS »
Bibliothèque

Après plusieurs mois de travaux, la bibliothèque a enfin rouvert ses portes. Ceux qui sont déjà venus ont pu découvrir un cadre agréable, idéalement chauffé et informatisé : comme nous vous l’avions expliqué l’année dernière, ces transformations on pu se faire grâce à la convention de la mairie avec la DDLL (Direction Départementale du Livre et de la Lecture). Avec ce partenariat, les lecteurs qui désirent un livre ne se trouvant pas dans notre fonds, peuvent nous le commander et nous pourrons le demander directement à la DDLL par ordinateur et le livre nous sera expédié par navette à Ganges.

En outre, trois fois par an, le bibliobus passera afin que nous puissions renouveler le stock propre à la DDLL .Nous allons très bientôt commencer les achats des livres qui formeront notre propre fonds afin qu’ils viennent enrichir l’actuel, jusqu’ici essentiellement formé par des dons et des prêts de la DDLL.

Nous espérons aussi, dès que possible, donner la parole aux auteurs, aux poètes au cours de rencontres artistiques et littéraires.

Notre bibliothèque a désormais un nom « L’Abri des Mots » et elle vous attend avec de nouvelles permanences :

Lundi : de 14h30 à 16h30
Mercredi : de 15h30 à 17h30
Samedi : de 10h à 12h

A bientôt !

LE SENTIER DE DECOUVERTE

JPEG - 23.1 ko

Lors d’un conseil municipal de 2005, l’idée a été de mettre en valeur le terrain entre le mas de Bruyère et le camping municipal. La diversité des richesses de la vallée devait être ainsi présentée aux promeneurs sur un sentier de 2 km accessible à tous.
Depuis le sentier, les points de vue sont larges vers le village, le Thaurac, le Massif de Monnier et le Castellas de Montoulieu.
L’aménagement du sentier a été financé à hauteur de 40% par le Conseil Général de l’Héraut sur un montant total de 12 000 €.

Ont contribué à la conception des panneaux :
 l’Association « Goupil Connexion » de Brissac notamment sur la présence d’un couple de vautours percnoptères dans les falaises du Thaurac.
 l’Association « Etude et Sauvegarde du patrimoine historique et préhistorique de la vallée de Montoulieu et des environs ».
 Patrick Corigliano, apiculteur des Ruchers de Montoulieu.
 l’Office National des Forêts.
Cette promenade est l’occasion de vous documenter sur le village de Montoulieu et le Castellas, les oiseaux, la flore et la faune de la garrigue, les Ruchers de Montoulieu, la lecture des paysages calcaires, les anciennes mines de lignite et les fours à chaux de Montoulieu.

Durée de la promenade : 1 heure.
Suivez les panneaux explicatifs et les bornes.
Prenez le temps…
_
Depuis la place du village, où un panneau précise l’historique du village et les particularités locales, descendez le long du camping. Après la station d’épuration, prenez à droite dans une lande bordée de chênes verts : le sentier de découverte chemine à mi-pente.
Empruntez les chicanes et le passage canadien qui permettent quelques mois de l’année de mettre cette zone en pâture pour un troupeau de bovins.
Les vaches en pâture dans cet enclos sont assez paisibles,
si vous ne les dérangez pas. Ne leur donnez rien à manger.
Pour les éloigner, levez les bras et frappez dans vos mains…
Accès strictement interdit aux chiens.
Ne cueillez rien. Emportez vos déchets. Respectez la nature.

Dans un schéma touristique plus global :
Un tel projet a abouti. Il s’insère en outre maintenant dans un projet plus global : le schéma intercommunal des activités de loisirs et de pleine nature. D’autres aménagements de sentiers sont en projet dans la Communauté de Communes et seront à terme reliés entre eux.
Installation :
Des impressions sérigraphiques en couleurs (textes, schémas et photos) sont fixées sur des structures en bois.

JPEG - 26.7 ko
Ce ne fut pas une mince affaire de transporter les panneaux de signalisation et le « mobilier » sur place. Heureusement Philippe et Christophe ont eu à leur disposition le matériel adéquat ainsi que le conducteur…
Le sentier de découverte a été inauguré le samedi 24 janvier 2009.

En fin de matinée, une quarantaine de randonneurs se sont retrouvés dans la salle du Restaurant où étaient déjà rassemblés, Guilhem Chafiol, maire de la commune, Geneviève Serres présidente de l’Office de tourisme Cévennes-Méditerranée, Jacques Rigaud maire de Ganges, conseiller général et président de la Communauté de Communes, des maires et élus des communes alentours, des acteurs de la vie économique, sociale et culturelle du territoire ainsi que des habitants du village.

JPEG - 15.3 ko

LA PAGE BLANCHE…

Souvenirs d’enfance…

« Oh ! de notre temps, c’était pas ça, on ne faisait pas comme ça, nous économisions, nous n’avions pas de congés payés, nous obéissions, etc,…etc. En vieillissant, je m’aperçois, que, à peu près les mêmes choses apparaissent ; nous ne sommes ni plus heureux ni plus malheureux qu’autrefois : chacun vit au rythme de son temps.
Cependant, il me semble que l’amitié n’est pas vécue aussi chaleureusement que par le passé. Maintenant, chacun s’enferme chez lui, à regarder la télé, ou à « surfer » sur internet, etc,...etc. Avec toutes sortes d’engins motorisés, les jeunes ne se rassemblent presque plus : nous les rencontrons rarement.
La vie autrefois, avait aussi son bon côté : depuis ma jeune enfance, je me souviens de ces veillées de cartes, en famille ou avec des amis, que de rires ! et, avant de nous séparer, nous buvions un bon café ou un petit verre de cartagène. Les enfants, à l’école s’amusaient ensemble, avec des jeux tout simples, sans danger. Certains de ces enfants, faisaient à pied, 2 ou 3 kilomètres pour aller à l’école du village. Ah !cette école du village, que de bons souvenirs où nous n’étions pas toujours très sages.
Nous étions 32 en classe, la maîtresse, Mademoiselle Vidoudez, était une femme très bien, aimant son métier…mais alors très sévère.
L’année du certificat d’études, en 1933, nous étions six à préparer cette aventure (car, à cette époque, avoir le certificat, c’était déjà beaucoup) ; alors cette pauvre maîtresse s’énervait avec ces 32 élèves, et il lui arrivait, de temps en temps, de nous tirer les cheveux : nous en avions peur.
Nous avons été reçus au certificat, tous les six ; les mamans nous embrassaient, la maîtresse pleurait et nous, très ingrats, nous préparions notre revanche. Mme Vidoudez est partie chercher, en ville, le goûter pour tous ; nous, les enfants, nous avons décidé, à l’unanimité, de ne pas prendre part à cette délicate attention. Chose tenue, à la grande honte de nos parents ; mais comme nous savions que, le lendemain, nous n’allions pas en classe, nous étions bien tranquilles (déjà des revendications).
Nos parents, plus intelligents que nous ont « enseveli » cette histoire et ont partagé les friandises entre eux.
Que de petites anecdotes, intéressantes ou non, nous nous racontions, maintenant à la retraite…
Malheureusement, aujourd’hui, des six que nous étions, il ne reste que moi et mes souvenirs.

Je pense que vous avez reconnu mon bavardage : voulez-vous m’excuser, je vous remercie et, malgré mes 88 ans, je vous aime bien, tous. »
Lulu

JPEG - 3.6 ko
faucons1
UNE NOUVELLE PLACETTE DE NOURRISSAGE BIENTOT DANS NOTRE GARRIGUE
JPEG - 3.5 ko

Sollicités par l’Association Goupil Connexion, les élus de la Commune se sont prononcés favorablement lors du Conseil Municipal du 25 septembre 2009 pour l’implantation d’une nouvelle plate-forme de nourrissage sur le territoire de la Commune de Montoulieu.

Elle s’ajoutera à celle déjà existante à Voulpiac. Elle sera située en garrigue entre les anciens fours à chaux et le Mas de Bruyère. Elle complètera les explications du sentier de découverte tout proche, notamment celles sur les oiseaux qui reviennent chaque année dans les falaises du Thaurac de mars à septembre.

C’est une zone clôturée de 50m sur 25m. La clôture protège l’accès des sangliers et de la sauvagine.
Le principe d’une plate-forme de nourrissage est l’apport d’un appoint de nourriture aux animaux sauvages nécrophages sous forme de carcasses, abats et autres restes. Ces dépôts sont une alternative à l’équarrissage pour les éleveurs de la commune et pour les chasseurs. C’est une solution de proximité qui est encadrée par des textes sanitaires (agrément sanitaire DSV, Arrêté du 7 août 1998 relatif à l’élimination des cadavres d’animaux et au nourrissage des rapaces nécrophages (JORF du 20/08/98) : on parle ainsi d’équarrissage naturel.

Petit duc, Chouette chevêche, Chouette effraie, Grand Duc, Guêpier, Buses, Vautour fauve, Milan royal, Vautours percnoptères… Gageons que nos oiseaux fidèles aux falaises du Thaurac pourront vite repérer les dépôts sur la placette et ainsi prolonger encore longtemps leur ballet aérien dans notre ciel d’été…

Le suivi des dépôts sur la plate-forme et la conformité avec la législation en vigueur seront appliqués par les éleveurs, les chasseurs et par :
Association Goupil Connexion 1, rue lou cantou 34 190 Brissac

JPEG - 5.5 ko
UN JEUNE FAUCON RELACHE A MONTOULIEU
JPEG - 4.7 ko

Il avait été retrouvé avec une aile fracturée fin septembre à la suite d’un choc en vol du côté de Bessèges. Ce jeune mâle inexpérimenté a été alors pris en charge par le centre de soins Faune sauvage Cévennes-Garrigues de Ganges-Brissac, soigné, remis « sur pieds ».

Son relâché le 6 décembre a été l’occasion d’accueillir au village l’Association Goupil Connexion accompagnée de spécialistes des oiseaux de la région.
Un petit groupe de personnes s’était rassemblé ce dimanche un peu gris au matin pour écouter les détails sur la vie des oiseaux…
et surtout voir le faucon s’envoler !

JPEG - 7.9 ko
JPEG - 3.4 ko


Petits et grands ont été captivés par l’organisation de l’Association Goupil Connexion dont les connivences avec les oiseaux avaient déjà été remarquées lors des promenades-nature du 11 novembre.
Cette remise en liberté d’un mâle reproducteur est importante pour cette espèce en voie de disparition, à cause notamment de la chasse et de la sur-utilisation d’insecticides : ils ne seraient plus que 2.000 faucons pèlerins en France.
Un documentaire sur les faucons a été ensuite présenté en salle de réunion de la Mairie pour le plus grand bonheur de l’assistance. Le village a eu à cette occasion la présence de France3. Un reportage a été diffusé.

JPEG - 26.3 ko

10 ANS AUX "COULEURS ET SENTEURS DE LA GARRIGUE"

Fêter une dixième édition d’une journée d ‘animation dans un petit village comme le nôtre, est déjà une réussite en soi, car il n’est pas donné à tous d’arriver à faire d’une journée fériée de novembre un rendez-vous incontournable. Au départ, cette journée avait été organisée par le Comité des Fêtes et la Mairie pour promouvoir Montoulieu, ses producteurs, son tourisme, son cadre : pari largement tenu puisque à tous les visiteurs qui viennent depuis le début s’en rajoutent d’autres, d’année en année ; ils ne sont pas là uniquement pour se promener mais remplissent aussi leurs paniers de produits de qualité, comme on a pu s’en rendre compte encore le mercredi 11 novembre 2009 où les exposants étaient satisfaits de retrouver une clientèle fidèle et nouvelle !

Ce jour là, même le ciel était de la fête : c’était la dernière crainte des organisateurs qui, une fois tout mis en place, au petit matin, guettait, un café dans la main, « le temps qu’il faisait » ! Plus de souci, il allait faire beau ! Alors, petit à petit, tout se met à vivre : les exposants, la sono, les animations, tout ce petit monde s’installent bruyamment dans la bonne humeur et la cafetière marche à plein régime… Et puis, les visiteurs arrivent, de plus en plus nombreux au fil de la journée. Il faut dire que cette année, ils étaient gâtés : les animations et expositions les plus appréciées de cette décennie étaient présentes venant s’ajouter à toutes les nouveautés du programme.
Il faisait bon déambuler dans les salles d’expo ou au milieu des stands aux couleurs bigarrées, avec dans les narines des senteurs de fumée, de marrons chauds, de parfum de cade, d’odeur de crêpes, de grillades et comme bruits de fond, des cris d’animaux, des rires d’enfants, le brouhaha des conversations d’échanges amicaux et commerciaux ! Tout le village grouillait de vie, quelle journée vivante !

C’est bien cette vie qui fait la réussite de « Couleurs et senteurs de la Garrigue », et tant que les organisateurs mettront autant d’énergie et d’amour pour leur village dans ce travail inlassable de préparation pour que cette journée existe, alors elle restera toujours vivante et les anniversaires se succéderont encore longtemps…

Journée organisée par le Comité des Fêtes, la Mairie de Montoulieu
et L’Office du Tourisme Cévennes Méditerranée.

VERT-CALME

L’Association Vert-Calme compte à ce jour une cinquantaine d’adhérents.
En rapport avec d’autres associations à Montoulieu et aux alentours, elle contribue au dynamisme du village :
(Contacts : G.Olive, O.Dardé, H.Calmet, M.Betschen et A.Fincoeur)

Accompagnement Scolaire :
7 jeunes ont été suivis régulièrement ou ponctuellement, en français et en mathématiques. Motivation et culture générale soutiennent les progrès grâce au prêt de livres, de journaux et de DVD.

Des « promenades »
• Visite en Arles (Antiquités Romaines du Louvre)
• Sortie à Lodève (Expo Bonnard et Prieuré St Michel de Grammont)
• Promenade à Ferrières-les-Verreries (Sentier des Asphodèles en hiver).

Des invitations au village :
Devenir chèvre » et « Promenade autour des abeilles » ont été l’occasion d’écouter les explications des producteurs et des textes poétiques au Mas Domergue et aux Ruchers de Montoulieu.

Faire venir un séminaire au village :
15 universitaires de Montpellier ont séjourné 2 jours au Mas de Bruyère pour travailler début septembre.

Atelier Informatique : Avec Pascal Betschen, le jeudi, en Mairie à 19h, un petit groupe se perfectionne en informatique en salle de la Mairie.
Les séances ont lieu les 1er et 3ème jeudis de chaque mois.
Elles sont l’occasion d’un petit « casse-croûte » convivial.
Des cours et dépannages à la demande sont aussi possibles.

Prochainement : La CHORALE « les Bons Becs » au Mas de Bruyère
Mardi 26 Janvier à 20h30
Mise en scène comique des chansons de toujours.
L’entrée est libre. Vos petites spécialités sont les bienvenues.

ANIMATIONS DE L’ETE 2009

Le Feu de la Saint-Jean….
Le 20 juin dernier, c’est encore autour d’un méchoui, qui va certainement devenir traditionnel, étant donné l’appréciation de tous, que le Comité des fêtes a réuni les Montoulibens et leurs amis. Dès le début de la soirée une ambiance festive et originale était donnée grâce à l’accordéon et la planche « à laver »de Christophe Rohr… Après le succulent mouton, tout le monde s’est retrouvé autour du feu où les musiciens ont suivi pour encourager les sauts et les rondes…

Fête du village
Le samedi 1er août, voilà la fête du village ! Cette année plus de 220 personnes se sont installées sur la place, à côté du DJ prêt à les faire danser. Mais, comme le sentait le Comité des fêtes, les cieux ne semblaient pas très favorables et la pluie est venue jouer les trouble-fêtes avant la fin du repas. Mais tout le monde a réussi à se trouver un abri dans les salles de la mairie et la soirée a quand même fini en dansant !

Théâtre
La compagnie « Le théâtre de l’éventail » a joué Molière : la troupe a interprété deux pièces : « La jalousie du barbouillé » et « Le médecin volant » le jeudi 13 août 2009 dans notre théâtre de verdure devant près de 200 spectateurs. Ces deux pièces écrites par Molière dans sa jeunesse seront retravaillées par lui-même et deviendront « Les fourberies de Scapin » et « Le bourgeois gentilhomme ». Cette représentation a obtenu un franc succès

Stage et Concert choral à l’église :
A la fin du mois d’août, après une interruption d’une année, l’association « Doux octobre » a repris son stage de chant choral annuel du 22 au 28 août Comme d’habitude le concert de fin de stage a lieu et débutants comme virtuoses nous ont enchanté dans une église pleine où les applaudissements n’ont pas manqués.

Soirées camping
Chaque lundi campeurs et Montoulibens se sont retrouvés autour d’un repas préparé par le restaurant « l’Alzon » pour un bon moment de détente et de bonne humeur.

EN BREF…..

COIFFEUSE ITINERANTE

Caty Coiffure devrait reprendre sa tournée en février, elle passera avec son camion deux après-midi par mois, les jours de passaqe seront affichés en mairie.

SITE DE MONTOULIEU

Un petit rappel….Le site est toujours là : montoulieu.fr. Vite, un petit clic !

LES MESSES A MONTOULIEU

Elles ont lieu le 3ème dimanche de chaque mois.

HORAIRES du secrétariat de mairie :

Le Lundi de 15h à 17h
Le jeudi de 15h à 17h
Le samedi de 10h à 12h
Permanence du maire et des adjoints le samedi matin de 10h à 12h ou sur rendez-vous

ETAT CIVIL

NAISSANCES :

Izzie est née le 9 février 2009 au foyer d’Erika Perrin et Damien Bianciotto.

Ryan est né le 3 novembre 2009 au foyer de Coraline Kisling et Jonathan Lanternier pour la plus grande joie de sa petite sœur Mélinda.

Toutes nos félicitations aux heureux parents et nos vœux les meilleurs aux bébés…

DECES

Monsieur Henri Collet nous a quittés le 13 août 2009

Nous présentons nos condoléances aux familles dans la peine

LES QUATRE SAISONS

J’aime le gai printemps, l’allégresse première
De ses arbres en fleur, l’éclat de ses torrents
Pailletés d’or et comme enivrés de lumière,
Ses vents frôleurs et ses chemins creux odorants.


J’aime le bel été, ses matins blonds, les fastes
De ses longs jours gorgés d’azur bénis des dieux ;
Ses cieux bouleversants à force d’être vastes
Et surpeuplés, le soir, d’astres mystérieux.


J’aime l’automne aussi, ses brouillards, ses fumées,
Ses soleils délicats et ses fortes senteurs
De pressoirs, de labours, de feuilles consumées,
Le souffle amer de ses vents purificateurs.


J’aime l’hiver enfin, et son givre et sa fange,
Ses silences glacés, mais aussi la douceur
Du foyer retrouvé, des baisers qu’on échange
Devant un feu de bois fascinant et berceur.


Car toutes les saisons sont belles quand on s’aime
Chacune vient ou fuit sans nous contrarier ;
Et l’année est un bien mélodieux poème
Dès qu’on se penche à deux sur son calendrier.


Fernand Léonard </center